top of page

Une 12e édition pour le Prix collégial du cinéma québécois!

Effectivement, le Québec a de quoi être fier en ce qui concerne son cinéma provincial. À de nombreuses reprises, des réalisatrices et réalisateurs d’ici sont récompensés à l’international lors de festivals prestigieux. Par ailleurs, il reste pertinent de souligner les succès du cinéma québécois à l’échelle locale. En plus de cela, pourquoi ne pas impliquer des étudiants dans le processus? C’est ce que fait le Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ), présentant cette année sa 12e édition.


Depuis 2012, le Prix collégial du cinéma québécois récompense des films d’ici à l’aide d’un comité formé de cégépiens situés partout au Québec. Cette année, en plus des cinq films en compétition pour le prix gagnant, cinq courts métrages s’ajoutent à la compétition dans leur propre catégorie. Cet ajout fort intéressant est le fruit de la collaboration du Prix collégial du cinéma québécois avec l’organisation Pleins Écrans, venant tout juste de clore leur festival entièrement en ligne présentant de nombreux courts métrages. En ayant l’objectif de démocratiser le septième art, les deux organisations ont mis leurs forces en commun pour apporter du nouveau à l’évènement.

Parmi les films en compétition cette année, on retrouve le premier long métrage de Charlotte Le Bon “Falcon Lake” ayant été acclamé par les critiques. Également, “Babysitter” le second film de Monia Chokri sera regardé par les multiples étudiants formant le jury. En ce qui concerne la catégorie des courts-métrages, “Simo” réalisé par Aziz Zoromba figure dans la liste. Cette création cinématographique a été nommée Best Canadian Short Film au dernier Festival international du film de Toronto (TIFF). En toute originalité, le nouveau documentaire animé « La théorie Lauzon », signé Marie-Josée Saint-Pierre, rayonne sur la liste des cinq courts-métrages en compétition. Se démarquera-t-il par son concept différent? C’est ce qu’on saura à la mi-mars, lorsque des représentants de chacun des CÉGEPS participants se seront réunis pour partager leurs opinions.

Source de la photo : Prix collégial du cinéma québécois


J’ai demandé à Emma, élève du Collège Ahuntsic faisant parti du comité pour l’évènement, son opinion à l’égard de cette implication. Celle-ci mentionne qu’elle aime énormément le concept du concours de manière générale. Elle sent que la voix des jeunes générations est entendue et qu’une importance est accordée à leur vision. De plus, l’étudiante apprécie l’opportunité que lui apporte son implication quant au visionnement d’œuvres cinématographique qu’elle n’aurait, selon elle, potentiellement jamais vue. Emma trouve les discussions qu’elle a avec les autres membres du jury enrichissantes, puisque leur opinion est mise de l’avant.


« C’est une belle expérience de pouvoir faire partie d’un jury étudiant surtout dans un cursus comme le mien, le cinéma, qui vise à développer l’esprit critique. »

- Emma, étudiante au Collège Ahunstic.


Puisque l’organisation vient tout juste d’annoncer les films en compétition pour l’édition 2023, les rencontres hebdomadaires ont commencé dans les CÉGEPS du Québec en entier. Un comité se formera au cours des prochaines semaines et un représentant ira, en mars, à la rencontre annuelle de la compétition. Cette réunion conclura l’évènement.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page