top of page

Risque, risquons, risquez!


Source de la photo : Pixabay


Le Québec est vu comme étant peu peuplé considérant son grand territoire (1). En 2022, on recensait plus de 8 millions de Québécois. Malgré cela, nous sortons du lot dans plusieurs domaines, dont le cinéma. Les grands réalisateurs comme Xavier Dolan, Denis Villeneuve, etc. sont reconnus à l’international. Dans leur cas, la question du talent est incontestable, mais est-ce que nous pourrions considérer d’autres facteurs relatifs à leur succès? À mon avis, le réseau est un enjeu très important dans la découvrabilité des artistes, et plus particulièrement les artistes émergents.


Le réseautage, est-ce réellement avantageux?

Comme je le mentionnais précédemment, le Québec est peu nombreux, donc cela fait en sorte que le domaine du cinéma est un très petit monde. Les gens se connaissent tous, donc cela peut être un inconvénient lorsqu’une querelle éclate. C’est ce que mes professeurs nous rappellent souvent en production: vous n’êtes pas obligés de devenir meilleur ami avec tout le monde, mais soyez sympathique et, surtout, évitez les altercations. À l’opposé, si tu effectues un travail exemplaire et que tu as un lien avec une personne qui a de bons contacts, cela peut tourner en ta faveur. Un film coûte des millions à réaliser, donc un producteur ou un diffuseur veut évidemment s’assurer d’avoir les meilleurs employeurs possibles afin de présenter le meilleur projet pour qu’il soit apprécié par le public. Ils se fient à la notoriété de la personne. Malheureusement, à mon avis, cela fait en sorte que nous entrons dans un cercle vicieux sans fin. On nous présente souvent les mêmes acteurs dans la plupart des films de grand public. Cela est logique puisqu’en prenant un comédien très apprécié, on a plus de chances d’attirer des spectateurs, donc que le film fasse plus d’argent. Par exemple, l’acteur Steve Laplante, depuis 2022, est vu partout tant au grand écran qu’au petit écran. En cinéma, il a joué dans Viking de Stéphane Lafleur, dans Babysitter de Monia Chokri, etc. À la télévision, Laplante a fait partie de Chouchou de Simon Boulerice et C’est comme ça que je t’aime de François Létourneau. Évidemment, je n’enlève rien au talent de Steve Laplante. Au contraire, selon moi, il est remarquable dans ses rôles et cela doit être pour cette raison qu’il revient fréquemment à l’écran puisque les gens semblent l’aimer. Cependant, cette constante peut enlever de la crédibilité à la diégèse du film. Prendre une tête d’affiche fait en sorte qu’on se plonge moins dans le scénario puisqu’on sait que la personne présentée à l’écran n’a pas vécu réellement cette histoire, car nous l’avons vue ailleurs. C’est une chose que les producteurs et les réalisateurs devraient davantage prendre en considération durant la sélection de leurs acteurs dans les films abordant des sujets très dramatiques comme le viol par exemple. La plupart du temps, les cinéastes ont comme but, avec ces films à sujets difficiles, de passer des messages, donc la crédibilité est très importante. Pour moi, le réseau peut donc devenir un danger dans la réalisation de nos œuvres cinématographiques. On se doit d’ouvrir l’œil sur de nouveaux talents puisque nous en avons une tonne au Québec.

Source de la photo : Pixabay


La culture est effrayante

On le mentionne souvent, il est difficile de percer dans le domaine de la culture, car la demande est grande, mais l’offre est petite... Cela m’attriste énormément de voir des personnes bourrées de talents se mettre une barrière devant elles, car elles ont peur de ne pas réussir. Cette pensée est très généralisée et on la retrouve partout, même dans les films. Par exemple, dans le long-métrage Armaggedon Time réalisé par James Gray, le protagoniste est très doué en dessin, mais ses parents, son école ainsi que la société dans laquelle il vit (nous sommes en 1980) pensent que les artistes ne peuvent pas réussir leur vie comme un médecin, un comptable ou un informaticien le peut par exemple. Ce film est une parfaite mise en abyme de lui-même. À mon sens, il est inacceptable de rabaisser les métiers culturels puisqu’une société a besoin de ceux-ci pour se distinguer des autres. La culture sert à entrer en contact avec les autres. Elle nous permet de changer de groupes sociaux et d’avoir des points de référence. La culture crée un sentiment de communauté ou d’appartenance qui sont importants dans une société. Sans elle, nous ne pouvons pas avancer...

Source de la photo : Pixabay


En conclusion, n’ayons pas peur de prendre des risques et de briser nos cercles vicieux. Cela peut faire peur, mais, si nous n’en prenons pas, rien ne changera et on le regrettera. Personne ne peut revenir dans le temps, mais tout le monde peut décider de ce qu’il souhaite réellement.

//


(1) Institut de la statistique du Québec. (2023, 12 février). Estimation de la population du Québec, 1ᵉʳ juillet 1971 à 2022. Gouvernement du Québec. https://statistique.quebec.ca/fr/produit/tableau/estimation-de-la-population-du-quebec



76 vues0 commentaire

Comments


bottom of page