RÉALISER À L'ÈRE DE LA COVID-19: ENTREVUE AVEC PHILIPPE CORMIER


Peux tu nous parler de ton premier long-métrage Lorsque le coeur dérange?


« C’est mon premier long-métrage professionnel, qui met en vedette Rebecca Gibian, Emmanuel Auger et plusieurs autres artistes. L’histoire est une femme de 30 ans en psychose qui expérimente la mort clinique. »


Combien de temps la pré production t’as pris?


« Je travaille vraiment très vite quand j’écris. L’écriture du scénario m’a pris quelques mois seulement donc de janvier 2019 à juin 2019. Après je suis parti faire un voyage en Islande donc en revenant de mon voyage je me suis relancé dans la pré production avec le casting. Les premières répétitions ont eu lieu à l’hiver 2020. Le tournage devait avoir lieu en juin, mais avec la pandémie nous avons été obligés de repousser la production jusqu’en octobre. »



Évidemment, tu réalises ton film durant la deuxième vague de la Covid-19. J’imagine que tu as rencontré des problèmes durant ta pré production à cause de cette situation de crise?


Philippe Cormier

« Oui en effet! Le principal problème était les retards de tournage. De plus, tout ce qui est lié à la Covid, donc devoir se plier aux mesures sanitaires. Malheureusement nous avons aussi perdu des lieux de tournages, puisque je tourne dans un vrai hôpital et disons qu’avec la pandémie ce n’est vraiment pas l’idéal! Donc on a du se tourner vers un studio, ce qui engendre évidemment des coûts supplémentaires. Mais malgré ce lot de problèmes on s’en sort et nous allons en sortir grandis ça c’est certain! »







On sait tous que c’est très difficile de se faire subventionner au Québec, surtout pour son premier film. Toi comment t’es-tu organisé par rapport au budget pour ton film?


« En fait je me suis autofinancé dans l’entièreté de la production, puisque cela peut être excessivement ardu d’accéder aux subventions pour moi, puisque je suis jeune et on peut dire que ma crédibilité, les gens ont tendance à la prendre moins au sérieux. Aussi parce que je suis aux études à temps plein. C’est certain que j’ai eu l’aide de mon père, puisque ça coûte vraiment très cher de faire un long-métrage. De plus, ce qui m’a vraiment aidé c’est mon réseau de contacts. Heureusement j’ai eu des faveurs d’amis qui sont dans l’industrie, donc ça aide beaucoup! »


Comment vas-tu préparer la sortie de ton film?


« C’est sûr que toutes les possibilités sont là, avec la Covid-19 on ne sait pas ce qui va se passer en juin lorsque


le film va sortir. Justement, Zoé Duval (co-fondateur du Festival Émergence) est le responsable des relations publiques, donc on va avoir du contenu marketing et publicitaire dans les médias. Je suis aussi en discussion avec certains distributeurs donc une sortie en cinéma serait idéalement possible. De plus, je vais envoyer mon film en festival, ce qui est plus facile puisqu’on peut s’auto-distribuer. »


Enfin, selon toi, quelle est la plus grande difficulté d’être un jeune réalisateur, en plus en temps de pandémie mondiale?



« Premièrement je pense vraiment que la principale difficulté c’est de se faire des contacts et de se faire prendre au sérieux. Le budget et mes contacts ne définissent pas mes compétences! Il faut que les gens croient en toi et c’est d’essayer de les faire embarquer dans ton projet qui est un défi! »


Le réalisateur et cinéaste Philippe Cormier sortira son premier long-métrage Lorsque le coeur dérange très bientôt. Le tournage termine demain et on espère pouvoir le voir en salle dès juin 2020!



ÇA COMMENCE ICI.

HERE IT BEGINS.

ES BEGINNT HIER.

COMIENZA AQUÍ.

从这里开始。

Contact

101 rue Murray, unité 1708

Montréal, Qc. H3C 0T4
festival.emergence@outlook.com
Tel: 438-349-6487

© 2020 Tous droits réservés - Festival Émergence