Où m'inscrire au Cégep pour travailler en cinéma ?

Où m'inscrire au Cégep pour travailler en cinéma ?


Comme vous le savez peut-être, les inscriptions pour les programmes collégiaux au Québec viennent tout juste de débuter. En effet, il est enfin temps de remplir vos demandes d’admission, puisque celles-ci se terminent à la mi-mars, si vous voulez commencer votre programme à la session d’automne 2021, donc en août prochain.


Si vous souhaitez faire carrière dans l’industrie cinématographique, une ribambelle de choix s’offre à vous. En effet, un très grand nombre de Cégeps offrent des programmes en cinéma, mais l’un d’entre eux se démarque particulièrement grâce à sa technique spécialisée en production et postproduction télévisuelle et cinématographique, soit le Cégep de Jonquière, situé dans la grande région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Cégep de Jonquière


Au cœur du Cégep de Jonquière se trouve une technique de trois ans vous permettant de peaufiner vos connaissances dans le domaine des médias, que ce soit devant ou derrière la caméra. En effet, Art et technologie des médias permet à ses étudiants de maîtriser l’aspect technique des métiers en lien avec les communications, la télévision ainsi que le web. Les locaux et outils sur place vous offrent la chance d’être directement sur le terrain, en travaillant dans des studios, salles de montage, salles de nouvelles, etc. Vous pourrez donc autant faire des captations intérieures et en studio, tout comme des captations extérieures. En plus de tous ces avantages, un stage en entreprise est également prévu à la fin de chaque parcours.

Cégep de Jonquière


Deux choix se présentent devant les adeptes de la télévision et du cinéma : la Production ou la Postproduction télévisuelle. Les deux premières années sont destinées à l’apprentissage des bases de la profession, et c’est pourquoi les deux branches sont regroupées. C’est en troisième année que les étudiants devront choisir entre les deux options. Tous les métiers se retrouvant derrière la caméra, sur les plateaux de tournage, font partie de la branche Production télévisuelle. Les étudiants auront accès à de grands studios et plateaux, mais pourront également collaborer à l’agence de production vidéo du programme, l’Agence Focus, qui leur permettra de travailler sur des productions de publicités, capsules et captations d’événements. Les finissants pourront ensuite devenir réalisateurs, caméramans, régisseurs, aiguilleurs, éclairagistes, preneurs de son, etc.

Radio-Canada

Pour ce qui est de la Postproduction télévisuelle, les étudiants apprennent à créer des effets spéciaux, visuels et numériques, mais se spécialisent également en montage. Ils apprendront à intégrer des voix, les bruits et l’ambiance, à s’occuper de la postsynchronisation, à créer les trucages électroniques, à recolorer les images et ajouter ou remplacer des éléments, mais également créer des éléments de toute pièce comme des animations en 3D. Le technicien en postproduction est donc responsable de tout ce qui apparaît à l’écran, mais qui ne peut pas être tourné. Les étudiants apprennent donc à maîtriser tous les équipements et logiciels, afin de développer leurs habiletés en prémontage, montage et transfert de film, production d’effets spéciaux et visuels, création d’illustrations et d’animation en 2D et d’éléments visuels en 3D, montage sonore ainsi qu’en mixage final.


Bien sûr, le cinéma n’est pas la seule avenue vers laquelle les étudiants en Art et technologie des médias peuvent se diriger. Comme il a été brièvement mentionné plus haut, en plus d’une branche en production et postproduction, le programme offre également le profil Communication dans les médias, qui regroupe, pour sa part trois choix : publicité, radio et journalisme. Les étudiants peuvent donc apprendre les rouages de la publicité en collaborant à l’agence-école Embryo, de la radio en animant à l'antenne de la station ATM103,5, ainsi que du journalisme écrit, télé, radio et web, en rapportant les faits dans le journal La Pige.

Les nouveaux studios radio du programme, inaugurés en mars 2019. (Néomédia)

De plus, une option est également disponible pour les amoureux du web, des technologies mobiles et de l’infographie, soit Intégration multimédia. Cette formation permet aux étudiants d’apprendre à concevoir, réaliser et produire divers projets multimédias, tels que des applications, sites Web, illustrations et même des animations.


Bref, si vous avez l’intention de travailler dans le domaine du cinéma et de la télévision, des communications ou du web, il serait ingénieux d’ajouter la technique Art et technologie des médias à vos choix. D’ailleurs, étant donné qu’il s’agit d’une technique, vous ne devez pas obligatoirement aller à l’université afin d’entrer sur le marché du travail, ce qui est un très bel avantage !


Pour en savoir plus, visitez le site Internet d’Art et technologie des médias.


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout