NOUVEAU-QUÉBEC: PETIT TRAIN VA LOIN

critique du film

Christine Beaulieu, interprétant le rôle de Sophie. source: Festival du nouveau cinéma (FNC)



J’ai eu la chance d’assister à une représentation du long-métrage de fiction Nouveau-Québec, un film de Sarah Fortin. Celle-ci œuvre davantage dans le documentaire, ce qui teinte légèrement la construction du récit, ce qui le rend plus concret, totalement empreint de réalisme.


Le film raconte le voyage du couple de Mathieu et Sophie vers Schefferville, dans le Nord du Québec. Le père de cette dernière, décédé depuis peu, y avait vécu et travaillé auparavant et Sophie souhaitait s’imprégner de ce lieu qui, à son dernier souvenir, avait bercé sa jeunesse. Ce périple, qui se présentait comme un long fleuve tranquille, s’avéra plus dramatique que prévu.


L’essence de Nouveau-Québec est la rencontre entre les humain.e.s des différentes communautés. En effet, la réalisatrice présente un portrait bouleversant des failles permanentes entre les peuples autochtones et les allochtones. Les dialogues, en langue française comme en langue innue, sont juste assez nombreux pour nous faire ressentir, en tant que cinéphiles, toute la souffrance et la méfiance des différents personnages.


C’est un film très centré sur l’humanité. Les acteurs et actrices ne sont pas coiffés, ni maquillés, les artifices sont supprimés par souci de réalisme. À l’émission Tout le monde en parle, Christine Beaulieu (l’interprète du personnage de Sophie) exprime ceci en parlant de Sarah Fortin, qui est aussi sa bonne amie: « C’est très important pour elle, la vérité. Elle a un sens de la vérité très aiguisé, ayant fait du documentaire, qu’elle a amené dans la fiction. […] On a pris le train pour se rendre. C’est un train qui part de Sept-Îles qui se rend à Schefferville. Ça prend 12 heures. C’est d’ailleurs un train qui appartient réellement aux communautés innues. […] Je vivais pour vrai ce que mon personnage vivait. »


C’est ce que l’on retient du long-métrage, en sortant de la salle. L’histoire est captivante, l’interprétation des comédiens est déroutante, mais c’est les enjeux poignants et les questionnements soulevés qui nous prennent au ventre. Un film à voir, vraiment.


***

Nouveau-Québec, un film de Sarah Fortin est présenté dans certaines salles, les voici:

Source: voyelles_films