top of page

La place du 7e art en région


Source photo : TimeOut


Avec ses plus de 8 millions d’habitants, il est facile de concevoir que notre province déborde d’esprits créatifs. Le milieu du cinéma ne lui échappe pas non plus, les créations cinématographiques québécoises sont habituellement très prisées! Par ailleurs, les films qui sont diffusés au grand écran sont-ils réellement représentatifs de la population composant le Québec ? C’est de ce questionnement que découle l’enjeu de l’importance du cinéma en région, de son accessibilité à sa visibilité.



Des problèmes d’accessibilité


Bien qu’il ne manque pas d’adeptes de cinéma en région, les salles se font rares. En effet, l’accessibilité au 7e art est un privilège auquel plusieurs Québécois n’ont pas droit. Malgré les nombreuses plateformes en ligne offrant l’accès aux créations d’ici et d’ailleurs, l’expérience n’est pas la même qu’en salle. La région du Nord-du-Québec en est un bon exemple. On ne peut y retrouver qu’une salle de cinéma pour ses quelque 44 000 habitants.


Il est toutefois important de saisir que le manque d’accessibilité aux salles de cinéma dans les régions plus éloignées influe sur l’affluence de ces salles. En effet, ce sont les cinémas en région qui affichent le taux de clientèle le plus élevé, comparativement à la ville de Montréal ou à celle de Québec.


Source : Journal de Montréal


Quant à la production…


La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) est l’une des plus grandes sources de financement pour ceux souhaitant voir leur projet cinématographique se concrétiser. Par ailleurs, à plusieurs reprises, il est possible de témoigner du fait que l’organisation disperse son budget consacré au cinéma d’une manière peu équitable envers les grandes villes et les régions. C’est le cas de le dire puisque plus du trois quarts du financement est accordé à des projets en provenance de la grande région de Montréal. Plusieurs créateurs provenant d’ailleurs au Québec se voient mécontents de cette statistique, croyant fermement qu’il serait de mise que la province en entier soit représentée au grand écran. De là découle un désir partagé par plusieurs d’une représentativité territoriale quant aux productions québécoises.


Source : Le Devoir


FEM sur la route!


Alors que la situation du cinéma en région semble à son plus bas, il serait faux de croire cela! Plusieurs évènements se rapportant à l’industrie cinématographique se déroulent en dehors des grands centres tels que Montréal et Québec. Il est possible de penser au favori de plusieurs étant le festival de courts-métrages Regards, prenant place au Saguenay. Il y a également le festival des Percéides, se déroulant à Percé, qui entame sa 15e édition cet été. Les choses changent!


Le Festival Émergence (FEM) a décidé de faire rayonner l’enjeu de l’accessibilité du cinéma en région en initiant cette année sa toute première projection « sur la route »! Cet évènement se déroulera en plein air dans la municipalité de Saint-Donat. Toute l’équipe est enthousiaste de pouvoir enfin rejoindre les cinéphiles de région. Un événement à ne pas manquer!


Entrevue avec Jason Béliveau


Je me suis entretenue avec un fier représentant de la cause de l’accessibilité du cinéma en région ; Jason Béliveau, rédacteur en chef de la revue de cinéma Séquences. Un échange fort intéressant qui appuie plusieurs informations précédemment résumées.


En premier lieu, j’ai voulu savoir pour quelles raisons Jason Béliveau tenait à cœur que les régions aient leur place quant au 7e art dans notre province. Le rédacteur en chef de la revue Séquence m’a répondu qu’il avait lui-même grandi en Gaspésie. Il m’a également mentionné avoir toujours résisté à l’influence de l’industrie cinématographique l’ayant poussé vers Montréal. Il voit le choix de ne pas s’établir dans la grande ville comme positif puisqu’il est d’avis que cela apporte un narratif différent à son expertise dans le milieu.


Par la suite, j’ai voulu connaître certaines des solutions que Jason Béliveau propose dans le but d’accroître la production ainsi que la diffusion du cinéma dans les régions. Celui-ci a commencé par aborder le sujet de la table de concertation interrégionale en cinéma. Cette organisation a comme but, explique le directeur de la programmation du Circuit Beaumont, de faciliter la communication entre les cinéastes émergents de partout au Québec. Il explique que cette table a davantage une vocation politique, mais qu’elle apporte des avantages sur de multiples autres aspects comme certaines installations ayant été appréciées qui pourraient être intéressantes à reproduire.


Dans l’ère actuelle où le numérique règne, il semble que les salles de cinéma ne soient pas la seule façon de rejoindre le public des régions. Jason Béliveau partage cet avis, il pense qu’internet est une bonne manière de diffuser le cinéma d’ici. Par ailleurs, il ne trouve pas que les salles de cinéma soient désuètes pour autant! Étant lui-même programmateur du cinéma Circuit Beaumont à Québec, il mentionne que les cinémas sont un lieu de rencontre concret où l’aspect humain est mis de l’avant. Un concept ayant bien fonctionné au cours des dernières années est celui d’inviter le cinéaste créateur de l’œuvre projetée et de créer un moment de discussion après la projection. Le contact humain est au rendez-vous!


En bref, l’accès du cinéma en région ainsi que sa diffusion restent des enjeux d’actualité. Malgré les nombreux progrès ayant été faits, il reste primordial de comprendre que notre milieu cinématographique pourrait mieux représenter la population de notre province. Un enjeu que l’on aborde peu, mais n’étant pas moins important.


L'événement FEM sur la route se déroulera 18 août prochain dès 20h à la Place de l’Église à Saint-Donat!


Comments


bottom of page