LA PETITE HISTOIRE DES CINÉ-PARCS

Les ciné-parcs au Québec sont pour plusieurs personnes synonymes de nostalgie. Passer une soirée là-bas est une expérience en soi. L’attente dans le véhicule automobile avant le début du film au coucher du soleil, aller chercher son pop-corn et ses breuvages dans le petit restaurant et bien sûr, le retour extrêmement tard si nous restions pour les deux films. Voici maintenant une courte histoire des ciné-parcs, pour en apprendre plus sur cette expérience qui a marqué plusieurs familles québécoises. Bonne lecture!


Le ciné-parc a été inventé par un Américain passionné de cinéma et de voiture qui a décidé de combiner ses deux amours dans sa cour arrière dans les années 30. Il a décidé de faire breveter son invention quelques années plus tard et plusieurs ont commencé à faire leur apparition aux quatre coins des États-Unis et a fait son apparition au Québec en 1970, avec beaucoup de retard sur les Américains puisque le premier ministre québécois à l’époque, Maurice Duplessis (au pouvoir de 1936-1939 et 1944-1959), avait interdit leur implantation ici dû à son extrême conservatisme. Dès son arrivée, les Québécois et Québécoise étaient au rendez-vous.

Source photo: https://bouclemagazine.com/2019/06/les-incontournables-du-cine-parc/


À l’apogée du ciné-parc, en 1984, 44 sites ont été construits avec 2,2 millions de visiteurs annuellement. À partir des années 90, le déclin a été inévitable. L’apparition des cassettes vidéos et des DVD, les gens préféraient soit aller voir le film au cinéma, ou encore attendre sa sortie pour l’écouter dans le confort de son chez-soi. Il offre aussi une sélection limitée de long-métrage, présentant la plupart du temps uniquement les films les plus populaires, n’offrant ainsi pas des films pour tout le monde. De plus, la pellicule a été tranquillement remplacée par le numérique, donc les propriétaires devaient payer pour ce changement, avec une clientèle qui disparaissait.

Source photo : https://urbania.ca/article/10-raisons-qui-confirment-que-le-cine-parc-est-meilleur-que-le-cinema


Au début des années 2000 jusqu’au début des années 2010, la plupart des ciné-parcs en Amérique du Nord ont fermé leur porte, jusqu’à un regain à la dernière moitié des années 2010, où la clientèle était au rendez-vous. La pandémie a certainement aidé ces entreprises. En 2020, alors que les cinémas n’étaient pas encore ouverts, les cinémas extérieurs ont eu le privilège de pouvoir ouvrir leur porte plus tôt que leur «compétiteur». Plusieurs villes faisaient leur propre ciné-parc, et présentaient des films dans des parcs. La distanciation sociale était beaucoup plus facile à respecter dans un endroit à aire ouverte. D’ailleurs, quelques festivals de films ont utilisé cette approche pour pouvoir tout de même avoir une édition devant des spectateurs.


À ce jour, seulement 5 ciné-parcs sont ouverts au Québec : Grande-Rivière, Orford, Saint-Eustache, Saint-Hilaire et Val-Morin. Plusieurs cinémas extérieurs éphémères font aussi leurs apparitions dans différentes villes ou dans différents quartiers à Montréal. Pour connaître les différents horaires des 5 ciné-parcs québécois, vous pouvez consulter le site de cinoche : https://www.cinoche.com

Posts récents

Voir tout