top of page

JEAN-MARC VALLÉE : UNE INSPIRATION INTERNATIONALE


Source de la photo : La Presse


Le cinéaste québécois Jean-Marc Vallée s’est éteint le 25 décembre dernier, à l’âge de 58 ans. Ce réalisateur, récompensé de nombreuses fois pour l’excellence de son œuvre, a desservi au cours de son ascension vers le succès plusieurs projets cinématographiques salués par la critique, qui ont obtenu un fort succès auprès du public partout à travers le monde.


Rétrospective des années fructueuses de sa trop courte carrière, pendant laquelle autant ses émissions que ses longs-métrages ont rayonné sur les petits et les grands écrans.


⤗ Un article de Luka Provost


UN PREMIER SUCCÈS AU QUÉBEC:

LISTE NOIRE

:::

Jean-Marc Vallée réalise en 1995 Liste noire, un film mettant en vedette des acteurs et actrices de renommée ici au Québec, tel.le.s que Michel Côté, Geneviève Brouillette ainsi que Sylvie Bourque. Le scénario raconte l’histoire d’une prostituée qui remet une liste de clients qu’elle a reçu dans le passé, noms qui sont majoritairement ceux d’hommes oeuvrant dans le milieu juridique, à un nouveau juge, prénommé Jacques Savard (brillant Michel Côté). Celui-ci hésite à la rendre publique, ayant peur des représailles. Ce film aura un assez grand succès au box-office québécois et permettra à son réalisateur de se faire remarquer par des studios et des producteurs américains.



LE PHÉNOMÈNE CINÉMATOGRAPHIQUE: C.R.A.Z.Y

:::

Le film C.R.A.Z.Y est sorti en salles en 2005, mais le processus de création de celui-ci avait déjà débuté dans l’imaginaire de Jean-Marc Vallée 10 ans auparavant, soit en 1995. L’histoire du film est librement inspirée de la vie de son co-scénariste, François Boulay. Celle-ci raconte la vie de famille de 5 frères (Christian, Raymond, Antoine, Zachary et Yvan ; les premières lettres de leurs prénoms respectifs forment le titre du film). Zachary, interprété à différents âges, découvre son homosexualité à travers les années, ce qui terrorise son père (Michel Côté). Il tente de changer le destin de son fils en lui imposant des activités dites masculines, mais le jeune Zach évolue dans un environnement où sa mère (brillante Danielle Proulx) lui laisse la liberté d’être lui-même et de s’épanouir dans ses propres goûts et désirs. À l’adolescence, Zachary (Marc-André Grondin) tente de se définir, une quête d’identité qui ne laissera pas sa famille indifférente. Le film le plus rentable au box-office québécois de l’année 2005 assurera une crédibilité au réalisateur Vallée dont le C.R.A.Z.Y sera envoyé à la prestigieuse institution des Oscars pour représenter le Canada dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère. Sa trame sonore sera applaudie, mais le long-métrage ne sera malheureusement pas retenu.



DÉBUTS À L’INTERNATIONAL:

VICTORIA: LES JEUNES ANNÉES D’UNE REINE

:::

Après le succès monstre de son dernier film auprès du public, deux producteurs britanniques font confiance à la crédibilité de Jean-Marc Vallée et lui remettent un scénario racontant les jeunes aventures romantiques de la reine Victoria du Royaume-Uni avec le prince Albert. Son quatrième long-métrage sera nommé 3 fois à la cérémonie des Oscars, où il sera récompensé d’un prix pour les meilleurs costumes. Avec l’actrice britanno-américaine Emily Blunt dans le rôle-titre, Vallée venait de confirmer son talent et son succès sur un autre continent. En 2009, à la sortie du film au Royaume-Uni, Jean-Marc Vallée était à l’aube de ses 46 ans.


UNE PLUIE DE RÉCOMPENSES:

DALLAS BUYERS CLUB

:::

Avec six nominations à la plus grande fête du cinéma, Dallas Buyers Club est l’un des préférés de la critique et des cinéphiles qui apprécient le travail et la signature de Jean-Marc Vallée. L’histoire vraie d’un électricien du Texas, Ron Woodroof (interprété par Matthew McConaughey, récipiendaire d’un Oscar pour son rôle) qui est diagnostiqué avec le VIH au milieu des années 80. Pour traiter ses symptômes, il fera entrer des médicaments de manière illicite et les distribuera dans un endroit clandestin à d’autres humains atteints du sida. Dans une entrevue donnée à Guy A. Lepage, à l’émission Tout le monde en parle, Vallée raconte qu’avec le mince budget accordé au film, il laisse tomber les projecteurs pour tourner avec l’éclairage naturel. La lumière du soleil donnera une unicité aux images captées, technique que le réalisateur gardera pour ses autres projets. Le film est une fois de plus acclamé par tous les médias et la presse. Encore mieux, il est nommé aux Oscars dans la prestigieuse liste des meilleurs films de l’année. Même s’il n’a pas gagné, Jean-Marc Vallée peut se réjouir d’avoir été personnellement nommé dans la catégorie Meilleur montage, mais sous un pseudonyme. En effet, à Tout le monde en parle, le réalisateur explique qu’il ne voulait pas voir son nom à trop de reprises dans le générique, alors il préférait inclure un surnom, humblement.


UNE SÉRIE TÉLÉVISÉE SUR TOUTES LES LÈVRES:

PETITS SECRETS, GRANDS MENSONGES

:::

Une opportunité télévisuelle se présente? Jean-Marc Vallée accepte le plan. La série événement Big Little Lies comporte une distribution cinq étoiles: Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Shailene Woodley, Laura Dern et la grande Meryl Streep. La série de sept épisodes raconte le quotidien de plusieurs femmes qui sont prêtes à tout pour se protéger, même à mentir. Je ne veux pas en dire plus car c’est une émission franchement captivante avec une bande-sonore qui se marie parfaitement à la réalisation du cinéaste. Remportant plusieurs Emmy Awards, l’équivalent des Prix Gémeaux au Québec, la série événement de HBO a conquis le monde entier. Disponible sur Crave en français, à écouter en deux temps au moins, conseil de Jean-Marc.


Bref, Jean-Marc Vallée est une légende du cinéma qui vivra à jamais à travers nos coeurs et nos écrans. Merci Jean-Marc.


Sources photos des affiches: Liste noire (IMDB), C.R.A.Z.Y (IMDB), Victoria: les jeunes années d’une reine (cinoche.com), Dallas Buyers Club (IMDB), Big Little Lies (IMDB).



Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page