top of page

Adrien Morot remporte un Oscar controversé

Qui dit mois de mars, dit mois de la tant attendue cérémonie des Oscars. Alors que Everything, Everywhere, All at Once est reparti avec sept trophées dont celui du meilleur film, le Québec a porté une attention particulière à la catégorie des meilleurs maquillages et coiffures, dans laquelle le québécois Adrien Morot a gagné pour son travail dans The Whale.


Pour son travail dans l'œuvre de Darren Aronofsky, ce sont 200 livres de prothèses qui ont été utilisés afin de transformer Brendan Fraser en homme pesant plus de 600 livres. Lors d’une entrevue avec CBC, l’artiste a mentionné que la première fois qu’ils ont mis les prothèses sur l’acteur, cela a pris environ 7 heures, le temps de faire les ajustements nécessaires. À la fin du tournage, c’est un total de 3h30 qui était nécessaire afin de transformer l’acteur.

Brendan Fraser pendant sa transformation en Charlie. (Source photo : Motion Picture Association)


Au lieu de choisir des matériaux qui auraient été plus légers, Morot a plutôt opté pour la lourdeur du silicone, poids qui a été réparti également sur le corps de Fraser à l’aide d’un harnais. Cette lourdeur apportée à son corps a pu l’aider à encore plus se mettre dans le personnage de l’ancien professeur d’anglais Charlie. Brendan Fraser a d’ailleurs gagné l’Oscar du meilleur acteur, après avoir disparu du monde hollywoodien dans les dernières années.

Morot et Fraser sur le plateau de The Whale. (Source photo : City News Montreal)


Morot n’en est pas à sa première expérience aux Oscars. Ayant été précédemment nommé pour son travail dans le film Barney’s Version, pour lequel il a d’ailleurs gagné un prix Jutra pour meilleur maquillage. Il a enfin remporté son premier trophée lors de la soirée du 12 mars dernier. Il a aussi travaillé sur des films de la série X-Men, The Revenant et M3gan. Il a aussi contribué à plusieurs succès québécois dont C.R.A.Z.Y, Maelström et la nouvelle série de Xavier Dolan, La vérité sur l’affaire d’Harry Quebert.


Malgré les récompenses, un choix controversé


Malgré le travail acharné d’Adrien Morot sur les prothèses, le choix d’avoir un acteur hétérosexuel qui n’est pas en surpoids pour le rôle de Charlie a été souvent critiqué. Par le passé, les fatsuits ont toujours ou pratiquement toujours été utilisés en tant que soulagement comique, on peut penser à Fat Monica dans la série Friends ou encore à John Travolta dans le rôle d’Edna Turnblad dans le film Hairspray.


Daniel Franzese, un acteur américain ayant joué le rôle de Damian dans Mean Girls, a parlé publiquement avec The Hollywood Reporter de son inconfort par ce choix controversé. Malgré l’amour et le respect qui porte pour Brendan Fraser, il trouve que le rôle aurait dû revenir à un acteur queer et plus-size. Un de ses arguments étant que les rôles de cette catégorie sont rares, ils ne devraient pas aller à un acteur hétérosexuel qui doit justement porter des prothèses et passer des heures dans la chaise de maquillage pour se transformer dans le rôle.

113 vues0 commentaire

Comments


bottom of page