top of page

3, 2, 1, action! : Le métier de comédien avec Renaud Lefebvre


Je suis assise bien confortablement sur ce grand fauteuil noir. Je prends une gorgée de mon verre de sangria rouge. C’est bizarre, elle ne goûte pas comme à l’habitude. C’est un peu comme si la chaleur d’aujourd’hui la rendait meilleure. Cela me permet de me donner l'espoir que l’été s’en vient et que ma fin de session se termine bientôt. Je prends une pause de mon travail d’université pour faire mon article. Le sujet, je l’ai eu au tout début de mon entrée dans le festival. Je voulais montrer l’arrière du décor du métier d’acteur. Même à ce moment-là, mon idée était claire, j’allais choisir une personne que j’admire beaucoup, mon ami Renaud Lefebvre.

Photo : Julie Bernard


Je prends mon téléphone et je compose son numéro. Il répond avec son ton très enthousiaste comme à l’habitude. C’est l’une des choses qui le rend si exceptionnel! Peu importe ta personnalité, Renaud va trouver une façon de te rendre à l’aise et que tu aies un beau moment. C’est entre autres pour cela qu’il est un aussi bon acteur. Évidemment, depuis qu’il est enfant, il touche au monde du cinéma et de la télé puisque sa mère est elle-même actrice, donc il a une grande connaissance du sujet, mais sa personnalité extravertie et empathique l’aide, selon moi, à interpréter tout ce qu’il veut.



Je commence à lui lire la première question que j’avais préparée. Il me répond et j’ai un semblant de déjà vu. Mon ami développe une réponse bien détaillée, ce qui me rappelle notre première rencontre, lorsque je l’ai interviewé pour un documentaire que je réalisais pour l’un de nos cours dans notre programme de cinéma au cégep, car, oui, nous faisions les mêmes études. Cette fois-là, j’avais été impressionnée par le développement de ses réponses. Il avait été l’un de nos meilleurs participants. Notre documentaire portait sur un sujet très délicat, mais Renaud a su y répondre avec un regard très sensible et c’est pour cette raison que je l’ai choisi pour incarner l’un des personnages très importants d’une fiction dramatique que j’ai réalisée l’année passée. Il a su transformer des mots et des images que j’avais dans ma tête en une réalité concrète. Renaud n’a jamais été quelqu’un qui lit beaucoup, mais, lorsqu’il est temps d’incarner un personnage, il fera tout en son pouvoir pour donner le meilleur résultat possible. Pour ce faire, il va lire toutes les informations possibles en lien avec son rôle et poser des questions au réalisateur ou au scénariste s’il le peut. Pour son rôle dans Cœur de slush, Renaud a décidé de lire le livre afin de comprendre les dynamiques du film et d’essayer de construire un historique plus complet à son personnage, car un long-métrage ne peut pas intégrer l’intégralité d’une œuvre littéraire.


Il me mentionne que chaque acteur à sa propre routine d’apprentissage. Plusieurs ne font que lire quelques fois le scénario et improvisent une fois sur le plateau. Pour Renaud, ça n’a jamais vraiment été le cas, car sa plus grande peur est d’oublier ses lignes une fois sur le plateau. Comme il dit, c’est stressant de ne pas savoir ton texte puisqu’un tournage va très rapidement et coûte très cher, donc tu ne veux pas faire perdre le temps aux gens. Comme je l’avais mentionné dans l’un de mes articles précédents, Renaud me fait part que le domaine du cinéma et de la télévision est un domaine de contacts, donc si tu n’es pas responsable, les membres de l’équipe peuvent partager le mot à d’autres, ce qui peut nuire à ta carrière.


Renaud me raconte une journée typique de tournage. L’heure à laquelle l’acteur doit arriver lui est seulement transmise la veille du tournage. Une fois le jour J, tu arrives et tu attends quelques heures. Pendant ces dernières, tu te fais maquiller, coiffer, tu parles aux autres acteurs, etc. Le temps de tes scènes arrive, mais tout se fait très rapidement, car le but est de terminer tout ce qui était prévu à l’horaire, car cela coûte cher. Parfois, le tournage peut se finir tôt, mais la plupart du temps, il y a souvent de l’overtime. Renaud me raconte qu’une fois, il a dû arriver à 6h du matin sur un plateau et cela s’est terminé à 3h du matin le lendemain. Sur toute cette période de temps, il a dû attendre environ 10h, car ce n’est pas juste toi qui joues.


Je lui pose finalement ma dernière question, qui, pour moi, semble très pertinente dans le contexte du festival: quel serait ton conseil pour quelqu’un qui veut entrer dans ce domaine? Il me répond que c’est un métier qui est difficile, puisqu’il y a beaucoup d’offres et peu de demandes. Il faut que tu te crées un réseau. Pour ce faire, il faut parler à des gens, poser des questions, bref, fais les premiers pas, car ça ne viendra jamais à toi.


Je n’avais jamais pris le temps de m’arrêter pour lui poser des questions sur l’apprentissage de son rôle durant mon film ou les nombreux longs-métrages et séries dans lesquels il a joué. Cet article m’a permis de le faire. Encore une fois, je suis impressionnée par ses dires, car, à première vue, Renaud paraît souvent comme quelqu’un de très fou fou et qui fait constamment des blagues, mais, tu te rends compte qu’il peut se virer sur un vingt-cinq cents et être extrêmement sérieux. C’est une très grande qualité selon moi. Je lui souhaite le meilleur et la carrière qu’il souhaite avoir, car il le mérite grandement et il est bourré de talent.



92 vues1 commentaire

1 komentarz


J'ai aimée ✨️ je vous soutiens tous!

Polub
bottom of page